Le bien être dans tous ses états !

 "Je veux vivre mieux "        

 "J’en ai assez de vivre stressé(e) "  

"Je n’y arrive plus avec tout ce que j’ai à gérer dans une journée"

 "Je veux une vie épanouie " "j'ai mal partout"  "je suis épuisée"
              



Qui n’a jamais souhaité se sentir bien ?
ou se sentir mieux ?  
mais que veut dire bien être ?

Je vous présente quelques idées pour mettre en relief les changements nécessaires à une vie plus épanouie.

Qu’est ce qu’il est utile de reconsidérer  dans notre façon de vivre quand on veut avoir une vie plus sereine.
Que faire pour  répondre à nos « attentes profondes » d’épanouissement, de réussites dans les principaux domaines de notre existence ?

Quelles sont les idées « fausses » souvent véhiculées à propos de cette réussite, ce succès ?
Quels sont les pièges à éviter pour nous aider à progresser et sentir les bienfaits des changements mis en place ?

Comment comprendre ce qu’il y a lieu de changer ? Comment et par où commencer ?

Autant de questions que je vais aborder d’une façon assez généraliste afin d’amorcer une réflexion  sur le sujet  de l’évolution personnelle, du changement et/ou du développement de capacités nouvelles pour gérer des problématiques particulières.


Notions de base sur le fonctionnement de l’être humain…                                                          


Tout d’abord, soulignons que nous disposons d’un corps, d’un esprit.  Ils ont été, et sont encore bien souvent, pris l’un en dehors de l’autre malheureusement, surtout en médecine. Cette différenciation est de plus en plus démentie et il est maintenant prouvé que nous sommes un tout, un « corps-esprit » qui ne fait qu’un : c’est une notion très importante à mettre en avant pour nous aider à comprendre certaines de nos réactions, de nos somatisations et des relations entre ce que nous vivons et comment notre corps y fait face.

Les aspects corporels

Dans un premier temps, il est souvent habituel de regarder tous les aspects « physiques » qui vont nous permettre de bien faire fonctionner notre corps : notre alimentation, notre sommeil, notre activité sportive ou physique, la gestion de maladies chroniques ou récurrentes. Cela donne déjà un « état des lieux » qui va orienter vers d’éventuels changements ou modifications à apporter pour plus de bien être.

Les aspects matériels

Ce sont nos conditions de vie quotidienne : âge, travail, famille, lieu de vie, transport , rythme de vie,revenus

 Les aspects émotionnels

 Notre histoire personnelle, familiale, nos ancêtres , notre culture, notre éducation ; l’épigénétique


Les idées fausses

   

 1) la perfection dans tous les domaines 

        "La réussite sociale est suffisante et nécessaire pour se sentir bien"  
         avoir de l’argent, une maison, voyager, de belles voitures, avoir un travail « valorisant »

        "La réussite physique fait partie des priorités"
          être beau, sportif, mince, pour plaire et rencontrer l’amour  (ou ce qui est supposé être l’amour…) 

        "La réussite amoureuse"  : un bonheur parfait et continu

    2) L’uniformité

           tout le monde se ressemble,
           tout le monde réagit de la même manière, donc les mêmes recettes réussissent à tous


Les pièges ou erreurs à éviter                                                                                                           

              - Vouloir un changement rapide et immédiat

              - Vouloir un changement total, radical

              - S’auto juger et se flageller, se comparer

             - Refuser ou avoir peur de découvrir de nouvelles pratiques, activités ou apprentissages


Comment comprendre ce qu’il y a lieu de changer ?                                                                  

              - en examinant les aspects que nous venons d’énumérer et en notant celui ou ceux dans lesquels nous n’étions pas  à l’aise,                     ou qui nous procuraient des difficultés, des déplaisirs, des souffrances

              - en cherchant ce qui pouvait être changé facilement, moins facilement ou ce qui ne pouvait pas être changé

              - en demandant de l’aide extérieure pour cette démarche

              - en s’informant sur les sujets qui nous préoccupent et voir comment certaines personnes arrivaient à résoudre ou améliorer                    cette difficulté (groupes, communautés)


Comment et par où commencer ?                                                                                                  


  La première démarche à faire, c'est ..... un premier petit pas ! 

une toute petite action dans le domaine qui semble le plus  « douloureux » , par exemple :

 

 Je n’ai pas de temps pour moi : prendre une minute pour s’arrêter et prendre conscience de sa respiration, une ou deux fois par jour

Je n’arrive pas à faire de l’exercice physique et j’ai mal partout :  le matin, au moment de la toilette, penser à s’étirer et faire quelques mouvements « basiques » pour déverrouiller les articulations et réveiller le corps en douceur

 
Ces différents éléments ayant été identifiés, il y  a lieu maintenant d’intégrer à notre réflexion diverses notions, valeurs qui vont nous aider à développer ce mieux être et changer quelques habitudes « non bénéfiques ». En effet nous nous apercevons que le bien être ou ce que certains nomment avec  le mot « bonheur » est en fait une combinaison de divers facteurs. En découvrant comment les « mêler » les uns aux autres comme pour faire un bon plat en cuisine, nous allons obtenir un résultat souvent surprenant dans notre façon d’aborder la vie :  en acceptant que ces moments de « bonheur » soient  temporaires et que nous ayons besoin d’apprendre à les reconnaître. En effet ils sont souvent cachés par d’autres moments moins agréables qui  occupent  le devant de notre scène !